Grandes Entreprises

Trop de vaches taries ou des mammites à répétition sur votre exploitation ? Demandez un audit !

Les problèmes que l'on rencontre quand on est éleveur sont nombreux et les solutions à apporter sont souvent difficiles, tant les causes peuvent être multiples. Ces difficultés génèrent un stress important pour l'éleveur et représentent un manque à gagner. Quand on rencontre des difficultés récurrentes, il faut demander une aide extérieure, émanant de véritables spécialistes depuis des années !

Quels peuvent être les problèmes récurrents chez les éleveurs bovins ? 

Ils sont nombreux et quelquefois, se cumulent. Aussi, si vous voyez que cela se présente dans votre exploitation, demandez un audit alimentation de bovins ! Les problèmes peuvent être liés à de la boiterie chez les bovins, mais ils se présentent aussi sous la forme de mammites, subdivisées en deux affections : les mammites cliniques et subcliniques. La deuxième étant plus difficile à déceler de prime abord, puisque la vache ne présente aucun signe au niveau du pis, alors que dans la mammite classique, les pis de la vache deviennent douloureux sous l'effet d'une inflammation. 40% des vaches laitières seraient touchées ! Cette pathologie peut affecter les vaches qui sont en période de repos entre deux périodes de lactation – vache tarie – et doit donc être rapidement soignée pour que la vache puisse allaiter les futurs veaux, mais aussi produire du lait pour la consommation humaine.

Comment se faire aider ? 

Il est possible de demander un audit auprès d'une entreprise spécialisée en nutrition et soins aux animaux : les experts se déplacent dans l'exploitation pour trouver les causes des différentes pathologies, Elles peuvent avoir plusieurs raisons : une carence en certains minéraux, un problème lié à l'environnement en lui-même, c'est-à-dire l'exploitation (présence de bactéries dans la litière, dans l'eau etc…). En fonction des résultats, des solutions personnalisées sont proposées pour remédier au plus vite au problème, pour que l'éleveur puisse de nouveau élever ses bêtes en toute quiétude, sans manque à gagner, ou en minimisant celui-ci, si le problème a été pris assez tôt.

03 septembre 2018
Show Buttons
Hide Buttons