Auto

Quel est le temps d’arrêt à un stop ?

Certains agents exigent que le véhicule s’arrête à l’arrêt pendant au moins 3 secondes. Ou même six secondes. Mais cette règle existe-t-elle vraiment ? On doit vraiment s’arrêter trois secondes à l’arrêt ? Faisons le point !

L’arrêt se fait généralement par une bande blanche sur la route dans le fil d’aplomb d’un panneau de signalisation octogonale . Le mot « STOP » est écrit en blanc sur un fond rouge.

A voir aussi : Comment dégraisser un disque d'embrayage ?

Cette signalisation exige que le véhicule arrête tout avant de pouvoir être laissé derrière lui. Sujet bien sûr priorisant la gauche et la droite.

Mais quelle heure d’arrêt à un arrêt ? Combien de temps faut-il pour s’arrêter ? Trois secondes, six secondes, plus ?

Lire également : Où faire sa carte grise rapide ?

Les flics disent que les règles changent, et vous pouvez vous perdre et perdre des points…

Je vous donnerai les clés indispensables pour vous y trouver .

En théorie, il n’y a pas de règle de temps d’arrêt

D’abord reflex, lisons le code de la route ensemble.

Et plus précisément l’article R.415-6 du Code de la route :

« À certaines intersections indiquées par un panneau d’arrêt, chaque conducteur doit marquer une heure d’arrêt à la frontière de la chaussée qui approche. Il doit ensuite faire place à des véhicules circulant sur d’autres routes ou routes et n’y pénétrer qu’après avoir veillé à ce qu’il puisse le faire en toute sécurité ».

Les règles de trafic nécessitent donc des temps d’arrêt. Cela signifie que vous devez arrêter complètement votre véhicule et donner la priorité aux autres usagers de la route.

Il est très fréquent de voir les conducteurs simplement ralentir à l’approche de l’arrêt, mais sans s’arrêter complètement. C’est le fameux « stop slide », bien sûr interdit et réalisable ! L’arrêt n’est pas une voie de céder.

Mais si les règles de circulation exigent l’arrêt absolu du véhicule, il n’arrête pas le temps règles.

Ainsi, et en termes absolus, une fois que vous avez complètement arrêté votre véhicule à l’arrêt, vous avez respecté les règles de la route. Même si l’arrêt n’a duré qu’une demi-seconde.

La ligne de 3 secondes, 6 secondes ou autre n’a aucune valeur légale . Les officiers ne peuvent pas l’exiger là où les règles de circulation ne l’exigent pas.

Mais soyez prudent ! Si vous raisonnez de cette façon dans la pratique, vous risquez de verbaliser.

En pratique, il est conseillé de s’arrêter à l’arrêt pendant 3 secondes

Malheureusement, ce n’est pas vous qui décidez…

Si l’officier pense que vous n’avez pas assez arrêté, il peut vous exprimer.

Et le défi est difficile dans ce cas.

L’article 537 du Code de procédure pénale dispose que les procès-verbaux sont authentiques jusqu’à preuve du contraire. Le contraire ne peut être signalé que par écrit ou par des témoins.

Pour information, veuillez noter qu’un le certificat écrit n’est pas admissible comme preuve si vous avez été intercepté et si votre identité est connue.

Par conséquent, il est difficile de contester l’affaire, si ce n’est de pouvoir faire comparaître des témoins devant le tribunal.

En pratique, si vous avez vraiment arrêté votre véhicule, mais l’agent croit que vous ne vous êtes pas arrêté assez longtemps, demandez-lui de l’écrire sur le photovoltaïque.

En réalité, et vous avez compris, si les règles pour arrêter 3 secondes à l’arrêt n’ont aucune valeur juridique, dans la pratique, il est préférable de le respecter et de marquer correctement l’arrêt .

Si vous recevez un procès-verbal de violation après un litige « à la volée » (sans interception) et enregistrez vos points ! C’est un truc tout à fait légal pour éviter la perte de points. Pour continuer, consultez « 5 conseils pour ne pas perdre des points ! »

Et dans l’hypothèse possible d’une signalisation défectueuse (cas de signe d’arrêt sur le sol ou masqué par gommage) n’hésitez pas à contester ! Vous serez en mesure d’échapper à la fois les points et la pénalité.

Quelle sanction ?

Le non-respect de l’arrêt absolu à l’arrêt est une violation de la 4ᵉ classe.

Vous recevrez donc une amende forfaitaire de 135 € (au moins 90 €).

Le code de circulation prévoit un retrait de 4 points sur votre permis de conduire.

Quels sont les véhicules qui doivent s’arrêter à un stop ?

Tous les usagers de la route, qu’ils soient conducteurs ou cyclistes, ont l’obligation de respecter les panneaux de signalisation, y compris le panneau stop. Il s’agit d’une règle de sécurité fondamentale, destinée à prévenir les collisions et à assurer la fluidité du trafic.

  • Un panneau stop impose à tous les conducteurs de véhicules à moteur de s’arrêter.
  • Cela inclut les voitures, les motos, les camions, les bus et même les tracteurs.
  • L’arrêt doit être total, même si la route semble dégagée. Après l’arrêt, le conducteur peut reprendre sa route uniquement s’il a vérifié qu’il peut le faire sans danger.

Les cyclistes doivent également respecter le panneau stop. Ils doivent descendre de leur vélo et marcher pour traverser l’intersection. Dans certains pays, des aménagements de circulation permettent aux cyclistes de passer sans s’arrêter à condition de céder le passage aux autres usagers.

Les utilisateurs de trottinettes, skateboards et autres engins de déplacement personnel motorisés sont également concernés par l’obligation de s’arrêter à un stop. Ce respect scrupuleux du panneau stop est essentiel à la sécurité de tous. Il permet d’éviter des accidents souvent graves et d’assurer une bonne cohabitation entre les différents usagers de la route. Sachez qu’il est possible de savoir le temps d’arret à un stop grâce au code de la route

Article similaire