Immo

Pourquoi investir dans l’immobilier d’entreprise ?

L’immobilier d’entreprise concerne la location les bureaux et les entrepôts. Il est parfois marginalisé par certains investisseurs immobiliers qui préfèrent le résidentiel. Pourtant l’immobilier d’entreprise est tout aussi alléchant. On peut y investir soit en son nom propre, soit via une société civile immobilière. Cette catégorie d’immobilier se distingue par trois principaux points, à savoir la durée des baux, la gestion des charges et le revenu. Voyons ensemble dans les détails ces différents points. 

La durée des baux et la gestion des charges

Si dans l’immobilier résidentiel, il est loisible de louer un local pour 1 an ou 2, généralement dans l’immobilier d’entreprise la durée du bail va de 3, 6 ou 9 ans. Cette durée est de nature à rassurer les investisseurs, à leur garantir un retour sur investissement et une stabilité des revenus. À côté de cet avantage, il y a la gestion des charges qui pour l’essentiel est supportée par le locataire. Les charges d’entretien du local, les rénovations, de même que certaines charges fiscales qui sont en principe exigées aux bailleurs sont souvent supportées finalement par le locataire. Bien évidemment tout ceci doit être savamment être prévu dans le contrat de bail. Nous vous invitons à voir nos annonces pour plus de détails.

A lire en complément : Divorce qui garde la maison ?

Le revenu locatif

Sur le plan des finances, tous les experts en la question s’accordent à dire que l’immobilier d’entreprise rapporte plus que le résidentiel. Pour le comprendre il faut déjà observer que les retards d’arriérés et impayés y sont moindres. En plus le coût du loyer est plus élevé que celui du résidentiel, un contrat savamment rédigé rappelle au preneur qu’en cas de défaillance le bailleur est en droit d’obtenir la résiliation du bail. En outre, l’emplacement du local garantit également la rentabilité au bailleur. Un local situé dans une zone urbaine où les activités sont en plein essor assure au bailleur des revenus stables et conséquents.

Lire également : Quel statut pour les chambres d'hôtes ?

Article similaire